Biographie de Molière

Jean-Baptiste Poquelin est le fils d’un marchand parisien aisé. Sa mère meurt quand il a 10 ans. Enfant, c’est son grand-père qui lui fait découvrir l’art de la scène en l’emmenant assister à des représentations théâtrales de l’Hôtel de Bourgogne.

Entre 1633 et 1639, il étudie au Collège des jésuites, qui s’appellera plus tard Louis-le-Grand. En 1637, il reprend la charge de tapissier royal de son père.

Jean-Baptiste multiplie ensuite les rencontres qui marqueront sa vie, comme celle des Béjart, famille de comédiens (il tombera amoureux de Madeleine) et il suivra l’enseignement du philosophe libertin Gassendi, très influent à l’époque.

Il s’inscrit au Barreau après avoir abandonné les études de droit vers lesquelles il s’était tout d’abord tourné. Molière décide de se consacrer au théâtre, renonçant alors à la charge de son père et à la vie de bourgeois à laquelle cela le destinait. Il devra néanmoins compter sans l’argent de son père qui lui coupe les vivres.

En 1643, il prends le pseudonyme de Molière et crée l’Illustre-Théâtre avec sa maîtresse Madeleine Béjart. Mais les recettes des quelques représentations qui sont données en province ne sont pas suffisantes et la compagnie fait faillite. Molière va passer un été en prison pour dettes. Son père intervient alors pour rembourser l’argent que doit la troupe, qui peut repartir jouer en province pendant plus de dix ans, allant de villes en villes où ils séjournent parfois des mois entiers dans des maisons qu’ils louent. C’est une période heureuse pour Molière, ils font des bénéfices et commencent à être un peu connus grâce au soutien d’une autre troupe qui bénéficie à ce moment de la protection du prince de Conti, qui va leur donner son nom.

Molière décide en 1650 de se lancer dans un genre différent, la farce, inspirée par le théâtre de rue italien . Cela marque le début de son apogée. En 1658, la troupe joue Le Docteur Amoureux devant Louis XIV dans la salle du Jeu de Paume. Le Roi, qui reconnaît là un vrai génie comique, va engager la troupe. C’est la consécration.

Molière n’est pas seulement un dramaturge de grand talent qui maniait les vers à la perfection, c’est également un acteur comique très drôle qui déclenche l’hilarité du public à chacune de ses interventions et grimaces. Il plaît au Roi qui l’installe alors au Petit-Bourbon, à côté du Louvre où joue la troupe des italiens. Il remporte un nouveau succès en 1659 avec les Précieuses Ridicules et la troupe est déplacée l’année suivante au Palais-Royal.

En 1662, Molière épouse la fille de Madeleine, Armande Béjart. Ils ont un fils ensemble deux ans plus tard, qu’ils nomment Louis en l’honneur de son parrain, qui n’est autre que le Roi. C’est aussi une année sujette à la polémique : la première représentation de Tartuffe est très mal reçue par le clergé, et l’archevêque de Paris fait pression sur le Roi pour qu’il l’interdise, c’est la cabale des dévots. Il écrit également L’Ecole des Femmes qui traite de l’éducation des femmes et du mariage. Cela qui choque la morale de l’époque et compte de nombreux détracteurs. Il écrira à la suite de cette pièce La Critique de l’Ecole des Femmes.

L’année suivante, la troupe prend le nom de troupe royale et la pièce Dom Juan est jouée une quinzaine de fois.

Jusqu’en 1673, malgré sa santé qui se dégrade, Molière continue d’écrire, notamment Le Misanthrope en 1666, L’Avare en 1668, Les Femmes Savantes en 1671. Cependant, le Roi a retiré ses faveurs à Molière.

En 1673, lors d’une représentation du Malade Imaginaire, Molière, qui joue le rôle d’Argan, est pris de soudaines convulsions sur scène et meurt le 17 février, à l’âge de 51 ans, de ce qu’on pense être une congestion pulmonaire.

Presque mille personnes vont venir assister à son enterrement qui a lieu de nuit et sans cérémonie car Molière a refusé d’abjurer sa profession à sa mort, ce qui l’excommunie de l’Eglise catholique. Il ne peut donc pas recevoir les derniers sacrements, et c’est aussi pour cela qu’il n’a pas sa place à l’Académie Française. Il échappe de peu à la fosse commune grâce à l’intervention du Roi et est finalement inhumé au cimetière Saint-Joseph. La troupe ne s’éteint pas avec le décès de son chef, elle fusionne avec celle du Marais pour former 7 ans plus tard la Comédie-Française.

Molière est aujourd’hui resté une des grandes figures du théâtre français, à travers différents genres comme la farce, la comédie pastorale ou encore la comédie-ballet, pour laquelle il collabore avec le compositeur Lully. Molière n’aura pas cessé de s’attaquer aux stéréotypes du faux-dévot, du médecin et du bourgeois, faisant du rire et de la caricature une arme redoutable pour critiquer les travers de la société et de ses contemporains.